Déchets sauvages

Les déchets sauvages restent un problème majeur. Chaque jour, de plus en plus de produits, souvent à usage unique, sont produits et finissent dans les rues ou dans la nature. Les déchets sauvages causent des dommages importants à l’environnement. Ils peuvent perturber les écosystèmes, menacer la biodiversité, polluer le sol et l’eau et nuire aux animaux qui les ingèrent ou s’y empêtrent. Un effort coordonné à différents niveaux est nécessaire pour lutter contre les déchets sauvages, de la sensibilisation des citoyens jusqu’à la mise en place de sanctions, Fair Resource Foundation s’engage à améliorer la réglementation et les systèmes de collecte des déchets sauvages.

les bons outils pour prévenir les déchets sauvages

Étant donné que les déchets sauvages tels que les mégots de cigarettes, les sacs en plastique, les bouteilles et les canettes, les emballages mettent des années à se décomposer, ils ont largement le temps de causer des dommages à notre environnement. Cela représente une menace sérieuse pour les écosystèmes et notre santé. Ce problème est de plus en plus reconnu et la société veut que cela change. Malheureusement, les accords volontaires conclus jusqu’à présent par l’industrie n’offrent que peu ou pas de solutions. Mais il existe des solutions, et nous y travaillons !

La prévention est la clé de la lutte contre les déchets sauvages. Nous devons commencer à fermer le robinet pour mettre fin au problème des déchets sauvages. C’est pourquoi nous menons différentes actions pour lutter contre les déchets sauvages. Pensez par exemple à la valorisation des déchets en leur donnant une consigne et en faisant contribuer les producteurs au coût des déchets sauvages par le biais de la responsabilité élargie des producteurs (REP). Les systèmes de réemploi permettent également de prévenir les déchets sauvages en passant de produits à usage unique à des emballages qui durent plus longtemps et sont conçus pour être réutilisés.

FILTRES À CIGARETTES

Fair Resource Foundation travaille sur un projet axé sur les dommages environnementaux causés par les filtres de cigarettes en plastique et sur la manière dont l’interdiction de ces filtres peut réduire l’impact sur l’environnement. Les filtres de cigarettes en plastique sont la forme de pollution plastique la plus répandue, car ils laissent échapper de grandes quantités de toxines dans l’environnement. Rien qu’aux Pays-Bas, des milliards de filtres en plastique se retrouvent chaque année sur le domaine public et dans l’environnement.

Même si 90 % des gens jettent leurs filtres à la poubelle, des centaines de millions de filtres se retrouvent chaque année sur le sol et dans l’eau. Il a également été prouvé que ces filtres sont une sécurité de façade pour les fumeurs. Il s’agit donc d’un rempart inutile, qui finit trop souvent dans l’environnement. L’objectif est donc de parvenir à une interdiction internationale des filtres de cigarette. Nous avons ainsi lancé plusieurs initiatives pour adresser le problème des filtres, par exemple dans le cadre du Plastic Peuken Collectief.

Dernières publications
À propos des déchets sauvages

Article

Étude : la lutte contre les déchets sauvages aide principalement les fabricants de produits jetables

Chaque région du pays a une politique différente en matière de déchets sauvages. La Flandre s’est fixé un objectif de -20% pour 2022 par rapport à 2015, qui n’a pas été atteint. En Wallonie et à Bruxelles, les accords sur les déchets sauvages sont moins bien formulés et ne font pas l’objet d’une mesure de qualité.  Rapport complet (EN) Chaque région du pays a une politique différente en matière de

Lire la suite

Déchets sauvages

Vous voulez en savoir plus sur ce sujet ?