Le projet pilote de consigne des bouteilles et canettes dans une ville belge est un franc succès 

by Chloe Schwizgebel | 30 août 2022

La consigne sur les bouteilles et les canettes est une mesure efficace contre les déchets sauvages. Le projet pilote s’est déroulé pendant un mois entier, du 15 juillet au 15 août 2022. À Bredene, le Twins Club et les bars de plage ont vendu leurs bouteilles et canettes en plastique avec une consigne supplémentaire de 0,20 €, clairement visible grâce à un autocollant placé sur celles-ci. Les consommateurs pouvaient ensuite rapporter manuellement l’emballage et récupérer leur consigne dans chacun des trois lieux, qui mettaient ensuite l’emballage vide dans une boîte spécifique. Simple et efficace.

Résultats

Impact sur les taux de retour

Les résultats sont clairs. Plus de 6 000 emballages munis de cet autocollant « consigne » ont été vendus. À la fin du projet pilote, 77,20 % des canettes et des bouteilles en plastique munies d’un autocollant ont été retournées. Les résultats ont dépassé les attentes de la municipalité, qui tablait sur un taux de retour de 50 à 70 %.

Impact sur les déchets

Plus important encore, aucun emballage consigné n’a été trouvé sur la plage au cours de cette période. En effet, Proper StrandLopers a organisé deux campagnes de nettoyage pour suivre l’évolution des déchets sur la plage pendant le projet. Aucun emballage muni d’un autocollant n’a été trouvé, ce qui montre clairement que la consigne réduit considérablement la quantité d’emballages parmi les déchets.

Ce résultat est conforme à l’effet prouvé de la consigne sur les déchets dans d’autres pays. Aux Pays-Bas, le récent suivi de Dirk de Groot indique une diminution de 80 % de la quantité de petites bouteilles en plastique dans les déchets, un an après l’introduction de la consigne sur les petites bouteilles en plastique. Le projet pilote de Bredene a également confirmé cet impact en Belgique.

Soutien des consommateurs

Comme l’a souligné l’un des commerçants du bar de plage Blauwe Brug sur la chaîne publique flamande VRT, aucun consommateur ne s’est plaint de la présence d’une consigne sur les boissons. Cela montre une fois de plus que le système de consigne est largement accepté par les consommateurs. Selon plusieurs sondages (Testachats, GfK), les consommateurs de toute la Belgique sont favorables à l’introduction d’une consigne sur les bouteilles en plastique et les canettes afin de réduire les déchets sauvages. Ce projet pilote montre qu’ils acceptent non seulement le concept d’une consigne, mais qu’ils y participent aussi activement.

Le problème des déchets sauvages s’aggrave en Flandre – une action gouvernementale s’impose

Le problème des déchets sauvages en Belgique devient pressant ces dernières années. En Flandre, le gouvernement a demandé à l’industrie de réduire les déchets sauvages de 20 % en 2022, par rapport à 2015. Cette diminution est en lien avec l’impact le plus faible attendu pour un système de consigne, selon l’analyse d’impact réalisée par l’agence officielle flamande OVAM en 2015. Le dernier suivi en 2019 a montré une augmentation d’environ 14 %. Alors que le secteur est toujours réticent à l’introduction d’une consigne, l’intérêt pour ce système augmente parmi les citoyens et les municipalités. 70,7 % des municipalités flamandes ont rejoint l’Alliance pour la Consigne, une alliance qui demande aux gouvernements régionaux de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie d’introduire la consignes sur les canettes et les bouteilles en plastique.

Au vu des résultats clairs et du large soutien apporté au projet pilote, il apparaît certain que la consigne est le moyen le plus efficace de réduire les déchets sauvages en Belgique. Comme le déclare Steve Vandenberghe, maire de Bredene, « l’introduction d’une consigne est une solution, et peut-être la seule, pour réduire les déchets sauvages« . Ce projet pilote montre qu’en Belgique aussi, un système de consigne aura un impact certain et clairement positif sur les déchets sauvages.

Balises associées

Plus d‘articles sur ce sujet

[Position paper] On the road to ambitious Deposit Return Systems all over Europe

[Position paper] On the road to ambitious Deposit Return Systems all over Europe

While the general ambitions of the Packaging and Packaging Waste Regulation (PPWR), especially regarding the reuse targets, have been largely watered down by industry lobbies, we do still welcome the direction given to DRS in the new revision of the PPWR. With this joint letter – signed by 50 European organizations – we comment on the regulation, which consecrates DRS as a solution to increase selective collection, foster reuse

read more