Les bouteilles en plastique contenant du jus sont enfin acceptées dans le système de consigne

by Rob Buurman | 21 février 2022

L’organisation environnementale Recycling Netwerk est très satisfaite de cette évolution. « Cela signifie qu’il y aura une consigne sur davantage de bouteilles en plastique, ce qui réduira le gaspillage de matières premières et la pollution de l’environnement. Nous avons fait pression pour cela pendant des années. Nous sommes heureux que cette étape logique ait été franchie aujourd’hui », a déclaré Recycling Netwerk.

La décision relative à la consigne de 2020 stipulait que les consignes ne devaient être en place que sur les bouteilles en plastique contenant des boissons non alcoolisées et de l’eau, les bouteilles contenant du jus étant exemptées de l’obligation légale. Recycling Netwerk a protesté contre cette mesure dès le début. Les bouteilles de jus de fruits représentent ensemble une part de marché importante. En outre, des pays comme le Danemark et la Finlande montrent que les jus peuvent très bien faire partie du système. Le programme pour les consommateurs Kassa de BNNVARA a consacré plusieurs émissions à cette question, car cette exception est également source de confusion et d’incompréhension chez les consommateurs.

En novembre dernier, Recycling Netwerk Benelux a soumis une demande d’application de la loi à l’Inspection de l’environnement et des transports (ILT) parce qu’il y avait dans les rayons de nombreuses boissons sans consigne qui semblaient être des jus de fruits, mais qui répondent en fait à la définition légale de boisson non alcoolisée : une boisson contenant un jus de fruits, avec de l’eau et du sucre ajoutés. En janvier, l’ILT a statué en notre faveur. Avec cette décision, les fabricants de boissons et les supermarchés ont également dû introduire une consigne sur tous les jus de fruits comportant de l’eau et du sucre. Il s’agit d’une application plus correcte de la loi sur la consigne, ce qui signifie qu’en pratique, il y aura une consigne sur davantage de bouteilles en plastique.

Nous avons fait valoir à l’époque de cet décision que l’exception pour les jus de fruits n’avait plus aucun sens. En outre, la crise environnementale actuelle rend nécessaire que les Pays-Bas passent à la consigne sur tous les emballages de boissons, sans distinction ni exception fondée sur le contenu de l’emballage. « Les emballages polluent l’environnement, quelle que soit la boisson qu’ils contiennent. Il suffit donc de supprimer cette exception infondée pour les jus », avions-nous conclu.

Des politiciens ont également demandé cette mesure, tout récemment Groen Links a déposé une motion visant à supprimer l’exception pour les jus de fruits de la législation. Le secrétaire d’État a refusé cette motion, évoquant l’évaluation du système de consigne en 2024.

Le producteur de jus Innocent a fait campagne dès le début de la mise en place de la consigne sur les petites bouteilles en plastique pour adhérer au système de consigne. Le secrétaire d’État leur a dit qu’ils pouvaient adhérer volontairement, mais qu’ils devaient attendre l’autorisation de Statiegeld Nederland.

Toute l’attention portée à la question et la pression sociale générale ont finalement manifestement porté leurs fruits. Aujourd’hui, Raymond Gianotten, directeur de Statiegeld Nederland, a annoncé que les producteurs de jus peuvent désormais adhérer volontairement au système. Le supermarché Albert Heijn est le premier à répondre qu’il introduira bientôt aussi une consigne sur toutes ses bouteilles en plastique contenant du jus, afin que les choses restent claires pour les consommateurs.

Recycling Netwerk se réjouit de cette avancée logique dans le dossier de la consigne et remercie tous les acteurs qui ont contribué à sa réalisation.

Balises associées

Plus d‘articles sur ce sujet

[Position paper] On the road to ambitious Deposit Return Systems all over Europe

[Position paper] On the road to ambitious Deposit Return Systems all over Europe

While the general ambitions of the Packaging and Packaging Waste Regulation (PPWR), especially regarding the reuse targets, have been largely watered down by industry lobbies, we do still welcome the direction given to DRS in the new revision of the PPWR. With this joint letter – signed by 50 European organizations – we comment on the regulation, which consecrates DRS as a solution to increase selective collection, foster reuse

read more