Plus d’un demi-million de mégots de cigarettes ramassés, les appels à l’interdiction des filtres se multiplient

by Karl Beerenfenger | 20 juillet 2023

Le nettoyage international des mégots appelle à l’interdiction des filtres à cigarettes en plastique

Le samedi 1er juillet, lors de la cinquième édition de Plastic PeukMeuk, des milliers de bénévoles aux Pays-Bas et à l’étranger ont ramassé plus de 600 000 mégots de cigarettes. L’action du Plastic Peuken Collectief ne se limite pas à un simple nettoyage. Les participants demandent l’interdiction internationale des filtres à cigarettes en plastique.

Plastic PeukMeuk, la journée nationale de nettoyage des mégots de cigarettes, a été la plus importante à ce jour : dans plus de 70 municipalités des Pays-Bas et dans plus de 13 pays, des milliers de personnes sont descendues dans la rue. Ensemble, ils ont ramassé plus de 600 000 mégots de cigarettes. Une étude réalisée en début d’année à la demande du secrétaire d’État Heijnen a conclu que l’interdiction des filtres à cigarettes était la seule mesure efficace pour éliminer les mégots de cigarettes de l’environnement. M. Heijnen a promis de s’allier à d’autres États membres pour que l’interdiction de tous les filtres à cigarettes à usage unique soit inscrite à l’ordre du jour européen.

Pas contre le nettoyage

« C’est fantastique de voir le nombre de mégots nettoyés », déclare Bernadette Hakken, organisatrice de PeukMeuk, « mais quand on sait que malgré tous les efforts déployés aux Pays-Bas, des milliards de mégots sont restés dans l’environnement et que la quantité de mégots ramassés sera rejetée dans les rues la semaine prochaine, on ne peut que se rendre compte de l’ampleur du problème. Cette action annuelle a réuni plus de personnes que jamais cette année. Le mécontentement à l’égard de la pollution par les mégots ne cesse de croître, tant dans le monde politique que parmi la population. C’est pourquoi le soutien en faveur d’une interdiction des filtres à cigarettes s’accroît rapidement. »

2 mégots sur 3 dans l’environnement

Quelque 10 milliards de cigarettes sont vendues chaque année aux Pays-Bas. On estime que deux mégots sur trois sont jetés sur le sol ou dans l’eau. Les mégots sont petits, mais ils sont loin d’être inoffensifs. Presque tous les filtres de cigarettes sont fabriqués en acétate de cellulose, un plastique qui se désintègre en microplastiques polluants. De plus, un mégot de cigarette laisse échapper d’énormes quantités de substances toxiques qui perturbent le sol et la vie aquatique. Le mégot de cigarette est, en nombre, la plus grande forme de pollution plastique dans le monde.

Plastic PeukMeuk dans le monde entier

L’action a été organisée pour la première fois à Amsterdam en 2019 et s’est rapidement étendue à l’ensemble du pays. Sous le nom de Plastic Peuk Meuk, des organisations environnementales de 13 autres pays ont également participé cette année, notamment l’Australie, Israël, l’Argentine, le Canada, le Portugal et les États-Unis. L’initiateur est le Plastic Peuken Collectief, une alliance d’entreprises, d’organisations environnementales et de ramasseurs de mégots. Bernadette Hakken, également connue sous le nom de « Peukenmeisje », ramasse les filtres de cigarettes presque quotidiennement depuis cinq ans : « Le moment est venu de collaborer à l’échelle mondiale en vue d’une interdiction, car le nettoyage est une tâche impossible et inabordable. Nous l’avons encore constaté lors de ce Plastic PeukMeuk. »

70 % en moins d’ici 2026

Les Pays-Bas sont ambitieux. L’objectif est de réduire de 70 % la quantité de filtres à cigarettes dans l’environnement d’ici 2026 par rapport à 2022. Karl Beerenfenger, directeur de campagne du Plastic Peuken Collectief : « Le gouvernement néerlandais a reconnu le problème et sait également que les mesures de sensibilisation aux déchets sauvages n’ont que peu d’effet. Même avec une réduction de 70 % du nombre de mégots dans l’environnement, plus d’un milliard de filtres à cigarettes finissent encore dans les rues chaque année, rien qu’aux Pays-Bas. L’interdiction du produit, de préférence dans un contexte international, est une étape logique. Les recherches menées par CE Delft au début de l’année ont montré qu’une telle interdiction est la seule mesure efficace.

Aucun avantage pour la santé

Le filtre de cigarette a été introduit dans les années 1950 à la suite d’inquiétudes croissantes concernant les maladies graves causées par le tabagisme. Le filtre bloque partiellement les substances nocives pendant le fumage. Entre-temps, il a été scientifiquement prouvé que fumer avec un filtre est plus nocif pour la santé que fumer sans filtre. Le gouvernement néerlandais et le Conseil supérieur de la santé belge l’ont récemment souligné. « Pendant des décennies, l’industrie du tabac nous a fait croire à tort que fumer avec un filtre était moins nocif. Le contraire a été prouvé. Le filtre n’est qu’un outil de marketing pour vendre plus de cigarettes », déclare M. Hakken. Si l’on ajoute à cela l’énorme montagne de pollution plastique, on ne peut que conclure qu’il est temps de cesser d’utiliser ce filtre.

Une interdiction européenne des filtres à cigarettes

En 2021, la directive européenne sur les plastiques à usage unique est entrée en vigueur aux Pays-Bas pour lutter contre la pollution causée par les dix déchets plastiques les plus courants. Les pailles, les couverts et les cotons-tiges en plastique ont été interdits, et les gobelets et emballages alimentaires jetables ne peuvent plus être fournis gratuitement. En ce qui concerne les filtres de cigarettes en plastique, seul le marquage sur les paquets est devenu obligatoire et les producteurs de tabac doivent payer les frais de nettoyage. « Ces deux mesures ne sont malheureusement pas suffisantes pour lutter efficacement contre la présence de mégots dans les déchets sauvages. L’Europe a manqué une occasion en or d’inscrire les filtres de cigarettes sur la liste des produits interdits », a déclaré M. Beerenfenger. Le monde entier observe maintenant l’évolution de la situation aux Pays-Bas. Notre gouvernement peut montrer la voie en mettant fin à des décennies de tromperie des fumeurs et de pollution de notre environnement. »

Balises associées

Plus d‘articles sur ce sujet